Nouveautés

Mis à jour le 31/01/2017

Faut-il remettre l’huile de foie de morue au goût du jour ?

C’est ce que suggère une étude parue en décembre 2016 dans la très prestigieuse revue « The New England Journal of Medicine(1) ».

Les auteurs ont évalué l’effet de la supplémentation en acides gras polyinsaturés (n-3 AGPILC) chez la femme enceinte sur le risque de sifflements respiratoires persistants et d’asthme chez leurs enfants. Les auteurs ont choisi au hasard 736 femmes enceintes à 24 semaines de gestation pour recevoir par jour 2,4 g de n-3 LCPUF (huile de poisson) ou un placebo (huile d’olive).

Résultats : un total de 695 enfants ont été inclus dans l’essai, et 95,5% ont complété les 3 ans d’étude. Le risque de sifflements respiratoires persistants ou de l’asthme dans le groupe de traitement était de 16,9%, contre 23,7% dans le groupe témoin, correspondant à une réduction relative de 30,7%. L’analyse de sous-groupes suggère que l’effet était plus important chez les enfants dont les femmes avaient dans le sang le plus bas niveau d’acide eicosapentaénoïque et docosahexaénoïque : 17,5% contre 34,1%. Les analyses ont montré également que la supplémentation en n-3 LCPUF A était associée à un risque réduit d’infections des voies respiratoires inférieures (31,7% vs 39,1%; hazard ratio, 0,75; IC 95%, 0,58 à 0,98; P = 0,033 ), mais il n’y avait pas d’association entre la supplémentation et les exacerbations d’asthme, d’eczéma ou la sensibilisation allergénique.

Conclusions de cette étude : La supplémentation des mères en n-3 LCPUF au troisième trimestre de la grossesse réduit de 7 à 30% le risque de sifflements respiratoires persistants ou d’asthme et d’infections des voies respiratoires inférieures chez les enfants.

Une deuxième étude (2) récente va dans le même sens : 533 femmes enceintes ont été suivie pendant 24 ans de 1990 jusqu’en 2014. Certaines femmes ont pris de l’huile de poisson (AGPI longue chaine n-3, 2,7 g/j) pendant le 3ème trimestre , d’autres un placebo (huile d’olive). Parmi les descendants : 74% ont complété un questionnaire et 47% ont été examinés entre 18 et 19 ans. La probabilité d’un traitement pour asthme a été significativement réduite dans le groupe traité par rapport au groupe placebo. L’information rapportée par le groupe de 18 à 19 ans confirme le potentiel prophylactique d’une prévention à long terme de l’asthme ou d’une sensibilisation allergique.

Une troisième étude (3) ne montre pas d’effet à long terme des acides gras polyinsaturés (AGPI) n-3 dans le lait maternel. Les auteurs ont étudiés l’intérêt de l’association n-3 et n-6 AGPI dans le colostrum et le lait maternel sur les risques d’allergie ou d’atteinte respiratoire à l’âge de 12 et 18 ans. Les estimations ont été réalisées sur 194 colostrum et 118 lait maternels pendant 3 mois sur la cohorte de Melbourne de femmes enceintes. Les hauts niveaux de n-3 AGPI (mais pas ceux de n-6) ont été associés chez les enfants de 12 et 18 ans à une tendance à des manifestations allergiques, particulièrement significatifs pour la rhinite allergique à 12 et 18 ans et l’eczéma à 18 ans. En outre est notée une réduction de la sensibilisation allergénique et une atteinte de la fonction respiratoire avec diminution du VEMS et du rapport VEMS/CVF à 12 ans. Ces résultats méritent d’être confirmés compte-tenu des risques de biais statistiques possibles, mais les stratégies qui prônent la supplémentation en AGPI chez la femme enceinte ne peuvent être pour ces auteurs, d’aucune aide dans la prévention de l’asthme ou des maladies allergiques pour leurs enfants

De toute façon, que les enfants se rassurent, c’est aux mamans de prendre l’huile de foie de morue.

RÉFÉRENCES
  1. Bisgaard H, Stokholm J, Chawes BL, Vissing NH, Bjarnadóttir E, Schoos A-MM, et al. Fish Oil-Derived Fatty Acids in Pregnancy and Wheeze and Asthma in Offspring. N Engl J Med. 29 2016;375(26):2530‑9.
  2. Hansen S, Strøm M, Maslova E, Dahl R, Hoffmann HJ, Rytter D, et al. Fish oil supplementation during pregnancy and allergic respiratory disease in the adult offspring. J Allergy Clin Immunol. janv 2017;139(1):104‑111.e4.
  3. Waidyatillake NT, Stoney R, Thien F, Lodge CJ, Simpson JA, Allen KJ, et al. Breast milk polyunsaturated fatty acids: associations with adolescent allergic disease and lung function. Allergy. 27 déc 2016.
×