Mis à jour le 28/07/2014

Les animaux

Les animaux peuvent être responsables d’allergies professionnelles ou domestiques.

Ce sont surtout les poils, les squames (c’est-à-dire les fragments de peau), l’urine et les sécrétions de certaines glandes qui sont allergisantes : les allergènes sont soit déposés sur les tissus, soit aéroportés, ce qui explique qu’on en trouve partout, même dans les lieux où il n’y a pas d’animaux.

Chez le chat, les glandes sébacées sont les principales sources de protéines allergisantes.

A priori, la race du chat ou du chien importe peu dans le processus allergique, mais la production d’allergène varie avec le sexe de l’animal. Ainsi, l’allergène le plus important produit par les chats est lié au caractère sexuel : en cas d’allergie, il est ainsi recommandé de faire castrer l’animal si c’est un mâle. Les femelles sont moins allergisantes.

Des taux non négligeables d’allergènes d’animaux sont retrouvés dans les crèches, les écoles et les lieux publics car les phanères sont transportées sur les vêtements.

L’allergie aux rongeurs est liée à leurs poils mais aussi à leur urine : la litière, en séchant, transforme l’urine en particules volatiles inhalables.

Les allergènes du cheval sont très volatils : la seule proximité d’un centre équestre ou de vêtements d’équitation peut suffire à gêner un allergique (rhino-conjonctivite voire asthme).

La fameuse allergie aux plumes d’oreiller et d’édredons est, le plus souvent, due aux acariens qu’ils contiennent.

Comment lutter contre ces allergies ? 
Bien sur, la démarche la plus efficace est celle de l’éviction qui consiste à envisager de se séparer de l’animal de compagnie. Pour des raisons affectives, c’est très souvent difficile et l’on doit alors réfléchir à d’autres moyens :

En ce qui concerne l’animal

  • Le laver une à deux fois par semaine.
  • Confier à d’autres son brossage, le changement de la litière, le nettoyage de la cage ,etc.
  • Lui interdire au moins l’accès aux chambres et au salon car les tapis, les moquettes et les peluches accrochent les phanères.
  • L’isoler dans une pièce facile à nettoyer (murs lavables, sol carrelé).

En ce qui concerne l’habitat

  • Passer régulièrement l’aspirateur.
  • Dépoussiérer les meubles avec un chiffon humide.
  • Recourir à un purificateur d’air équipé d’un filtre pour supprimer un maximum de particules porteuses d’allergènes en suspension dans
    l’air.
  • Eviter ou nettoyer régulièrement les moquettes, tapis, paniers et coussins que côtoie l’animal (surtout ceux sur lesquels il dort) car ce sont de véritables réserves d’allergènes.
  • Ne pas laisser traîner manteaux et blousons car ils véhiculent des allergènes extérieurs.

 

 

×