Maladies / Patients

Mis à jour le 29/09/2014

Qu’est ce que l’asthme ?

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, qui survient à tout âge et qui peut toucher tout le monde

L’asthme est une maladie fréquente chez l’enfant, qui se manifeste le plus souvent par des épisodes de gêne respiratoire accompagnée de sifflements.

C’est un état dans lequel les bronches sont hypersensibles. Cette hypersensibilité des bronches ce manifeste dans certaines circonstances, qui sont spécifiques à chaque asthmatique (contact avec un animal ou des acariens, des pollens, un rhume, un polluant, lors d’un effort … ou avec plusieurs à la fois). Les bronches réagissent alors par une inflammation et par un spasme (la bronchoconstriction).

Les bronches sont inflammées, la muqueuse – l’intérieur des bronches – est épaisse et fabrique plus de glaires. Cette inflammation persiste entre les crises, même quand l’asthmatique se sent bien. Lors des crises, l’inflammation est responsable de la toux et de l’encombrement des bronches par des « glaires ». Les muscles des bronches (ou voies respiratoires) se contractent par crise (la bronchoconstriction), gênant le passage de l’air, ce qui entraîne sifflement et essoufflement.

Pourquoi devient-on asthmatique ?

La très grande sensibilité des bronches a une origine génétique et est entretenue par les irritants de l’environnement. Asthme et allergie sont très liés chez l’enfant et surviennent plus fréquemment dans certaines familles. Des parents ayant (ou ayant eu) un asthme, un eczéma ou une rhinite allergique ont  plus de risque que ceux qui n’en ont jamais eu, d’avoir un enfant asthmatique. Mais un asthme peut très bien survenir chez un enfant dont les parents n’ont aucun antécédent familial d’asthme, ou d’allergie.

Les facteurs psychologiques jouent un rôle mineur dans l’asthme qui est une maladie organique des bronches. En revanche un asthme mal équilibré ou mal traité peut avoir un retentissement psychologique important.

Par quels signes se manifeste l’asthme ?

L’asthme provoque :

  • Des sifflements respiratoires.
  • Une oppression thoracique.
  • Un essoufflement.
  • Une toux, en particulier la nuit, au petit matin ou à l’effort.

Ces signes sont plus ou moins intenses et plus ou moins fréquents d’une personne à l’autre et d’une période à l’autre. Ils peuvent se manifester par crise ou être persistants dans le temps. Ils cessent soit spontanément, soit sous l’action d’un traitement spécifique.

Qu’est-ce qui peut déclencher des symptômes d’asthme ?

  • Contact avec un allergène : acariens, pollens, animaux…
  • La fumée de tabac.
  • Inhalation de substances polluantes : fumées, gaz d’échappement, bombes aérosols, peintures…
  • Viroses : un simple rhume peut provoquer au bout de quelques jours d’évolution l’apparition d’une crise.
  • L’effort : L’activité physique est un des facteurs déclenchants de l’asthme, particulièrement chez l’enfant et l’adolescent. En effet, une crise peut apparaître à la suite d’un effort intense et peut durer un quart d’heure ou plus. Cet asthme dû à l’exercice est plus intense quand l’air frais est froid et sec, et qu’il est respiré par la bouche.
  • Chez l’adulte : prise de certains médicaments : aspirine ou anti-inflammatoires non stéroïdiens, médicaments contre l’hypertension, certains collyres…
  • Ingestion d’un aliment : une allergie alimentaire peut provoquer une véritable crise d’asthme, mais elle est alors accompagnées d’autres symptômes : au niveau de la peau, des intestins etc…
  • Le stress.

Ces différents facteurs interviennent en proportion variable d’un sujet à l’autre. Chez une même personne, ils peuvent également intervenir en proportion variable en fonction de l’évolution de l’asthme.

L’asthme peut être occasionnel ou persistant

Certains asthmes sont déclenchés occasionnellement dans des conditions bien précises : lieux de travail, contact avec un animal, promenade à la campagne au moment où les pollens sont dans l’air. Il s’agit d’un asthme intermittent.

Dans d’autres cas l’asthme est présent tout au long de l’année. Il est alors persistant et plus ou moins sévère. Les causes en sont souvent multiples.

Quel que soit le mécanisme de déclenchement, l’asthme est reconnu aujourd’hui comme une maladie inflammatoire : d’où l’importance des médicaments anti-inflammatoires dans le traitement quotidien de l’asthme et pour guérir des crises aigues.

Dans l’état actuel de nos connaissances sur la maladie, on ne peut pas parler de guérison définitive. Mais la vie des asthmatiques a été transformée grâce aux progrès très importants de son traitement depuis 30 ans. Il existe actuellement des médicaments efficaces qui permettent un contrôle total des signes de l’asthme. Un asthmatique doit pouvoir vivre normalement s’il est bien suivi et bien traité.

L’asthme est souvent imprévisible

L’oppression, le sifflement et la toux de l’asthmatique sont de fréquence et d’intensité variables.

Les crises peuvent être de courte durée ou persister plusieurs jours. Dans ce cas il s’agit alors d’une  « attaque d’asthme ». Ces manifestations peuvent être liées à des facteurs déclenchants précis, ou apparaître sans raison évidente.

Entre les crises, un essoufflement peut persister et chez certains asthmatiques, souvent les plus âgés, il peut devenir permanent et plus ou moins intense. On parle alors d’asthme persistant. Il s’agit alors d’un « asthme à dyspnée continue ».

×