Mis à jour le 28/09/2014

Arrêt du tabac. Besoin d’aide ?

Vers qui s’orienter pour arrêter de fumer ?

Les fumeurs disposent aujourd’hui, quand ils sont prêts, de moyens efficaces pour arrêter de fumer. Certains y parviennent seuls, d’autres ont besoin d’être accompagnés par leur médecin, leur pharamcien ou un tabacologue. Il existe de nombreuses consultations antitabac. La liste est disponible sur www.tabac-info-service.fr.

Quelles sont les solutions pour arrêter de fumer ?

Trois méthodes pour arrêter de fumer sont reconnues comme efficaces : les traitement substitutifs nicotiniques, les thérapies comportementales et cognitives, et les traitement qui agissent sur le système nerveux central (Bupropion et Varénicline). D’autres méthodes comme l’utilisation de la cigarette éléctronique, l’hypnose ou l’acupuncture peuvent être utilisés par certains. Cependant, l’efficacité de ces méthodes n’est pas reconnues scientifiquement.

Qu’est-ce qu’une thérapie coportementale et cognitive ?

C’est une prise en charge psychologique qui aide le fumeur à modifier son comportement. Elle peut aider à ne pas « craquer » pour une cigarette en présence d’un fumeur, à ne plus associer la cigarette au café par exemple, à gérer son stress autrement qu’en fumant.

Les substituts nicotiniques sont-ils efficaces ?

Oui, ils doublent, voire triplent les chances d’arrêt à un an. Sous forme de patch, de gomme, d’inhaleur ou de spray buccal, ils permettent à l’organisme de recevoir la dose de nicotine à laquelle il était habitué avec la cigarette. La durée d’un traitement substitutif nicotinique est de 6 semaines à 6 mois selon les personnes. Il est donc important que le traitement soit bien dosé.

Que penser du Bupropion et la varenicline ?

Ces médicaments permettent d’aider le fumeur dans son arrêt en lui évitant de ressentir le manque lié au tabac. Ils ne peuvent être délivrés que sur ordonnance en raison de leurs précautions d’emploi et de possibles effets secondaires. Ils ne sont pas recommandés chez la femme enceinte ou qui allaite et chez le fumeur de moins de 18 ans.

Que penser de la cigarette electronique ?

En 2014 il n’existe pas de preuve de l’efficacité de la cigarette électronique dans l’arrêt du tabac ou sur les dangers de son utilisation. Cette méthode n’est donc pas recommandée par la haute autorité de santé. Des études complémentaires sont en cours en France. Leur vente est interdite aux moins de 18 ans.

Que contient la fumée de cigarette ?

La fumée de cigarette est un mélange de gaz et de particules qui contient plus de 4000 substances dont au moins 50 sont cancérigènes. Une cigarette contient du tabac, de la nicotine, des agents de saveurs et de texture. Une fois allumée, la combustion de la cigarette provoque la formation de très nombreuses substances toxiques : des goudrons, des gaz toxiques (monoxyde de carbone, oxyde d’azote, acide cyanhydrique, ammoniaque) et des métaux lourds (cadmium, mercure, plomb, chrome).

Comment savoir si je suis dépendant ?

Le test de Fagerström, permet de faire le point sur sa dépendance physique en 6 questions1. On peut le trouver en suivant le lien : http://www.tabac-info-service.fr/Le-tabac-et-moi/Mon-rapport-au-tabac/Ma-dependance-physique-au-tabac

Pourquoi est-il si difficile d’arrêter de fumer ?

La cigarette est une source de nombreux plaisirs et les fumeurs peuvent en devenir dépendants. Il existe trois types de dépendances au tabac. La dépendance comportementale Elle dépendant de la pression sociale et conviviale. Le tabac est associé à des circonstances, à des personnes et à des lieux qui suscitent l’envie de fumer. La dépendance psychologique La cigarette peut être vécue comme un moyen de gérer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se stimuler, de se concentrer, etc. Cette dépendance est liée aux effets de la nicotine (entre autre) qui procure plaisir, détente, stimulation intelectuelle, et coupe faim. La dépendance physique Elle es due à plusieurs substances dont la nicotine elle se traduit par une sensation de manque.

×