Nouveautés

Mis à jour le 30/04/2017

La rougeur du larynx n’est pas synonyme de reflux gastro-œsophagien

La rougeur du larynx n’est pas synonyme de reflux gastro-œsophagien[i]

Les ORL réalisant des laryngoscopies dans le cadre de toux chroniques ou de laryngites à répétition retrouvent souvent un érythème, un œdème, ou une inflammation du larynx. Un reflux gastro-œsophagien (RGO) est alors souvent incriminé comme étant responsable de ces constatations et un traitement par inhibiteurs de la pompe à protons est alors prescrit.

Aucune étude n’avait jusqu’à présent été réalisée chez l’enfant. Une seule étude était disponible chez des adultes, réalisée sur 142 volontaires sains et n’avait pas trouvé de corrélation entre un reflux acide et l’apparence endoscopique du larynx[ii].

Le but de cet étude était de déterminer si une relation existe entre un RGO identifié et le score endoscopique de reflux.

Entre 2008 et 2014, 77 enfants ayant une toux chronique et ne recevant pas de médicaments anti acides ont été inclus de façon prospective. Chaque enfant était évalué par une laryngoscopie puis immédiatement après par une fibroscopie gastroduodénale avec biopsies et pose d’une sonde de phmétrie-impédancemétrie. Trois ORL analysaient de façon indépendante les vidéos des laryngoscopies et établissaient le score endoscopique de reflux (maximum de 26 points) basés sur plusieurs signes tels que l’œdème sus-glottique, laryngé ou des cordes vocales et la présence d’un érythème, de granulome et de mucus épais. Le score total était établi par la moyenne des scores des 3 ORL.

L’âge moyen des patients étaient de 6,5 +/- 3,7 ans. Le score endoscopique de reflux moyen des 77 enfants était de 12+/-3. La phmétrie était anormale chez 28% des enfants. Il n’y avait pas de corrélation entre la mesure d’un reflux et le score endoscopique de reflux (r<0,14, p> 0,21). Le coefficient de corrélation de concordance était bas à 0,32 (IC 95% : 0,22-0,42). Il n’y avait pas de différence entre le score endoscopique de reflux des enfants avec et sans œsophagite. Sur les 66 enfants ayant complété le score de qualité de vie, aucune corrélation n’était retrouvée avec le score endoscopique de reflux.

Le résultat de ce travail prospectif montre qu’il n’existe pas de corrélation entre une inflammation des voies aériennes supérieures et un RGO mis en évidence par Phmétrie. La conclusion des auteurs est que la laryngoscopie ne doit d’une part pas être utilisée pour le diagnostic de RGO et d’autre part, si cet examen est réalisé de façon isolé en cas de toux chronique, les éventuels œdèmes et érythème du larynx ne doivent pas conduire à la prescription de traitement anti reflux.

 

[i] Rosen R et al. The Edematous and Erythematous Airway Does Not Denote Pathologic Gastroesophageal Reflux. J Pediatr. 2017;183:127-131.

 

[ii] Laryngoscope. 2014 Oct;124(10):2345-51

 

×