Mis à jour le 28/09/2014

Les moisissures

Les moisissures sont des champignons microscopiques. Parmi celles-ci, on en dénombre plusieurs qui sont capables de déclencher des allergies. Il en existe un grand nombre, et parmi les variétés, de nombreux genres : Aspergillus, Penicillium, Mucor, Chaetomium,…

Quand les colonies se développent, elles prennent souvent l’aspect d’une tache, plus ou moins vastes, de couleur blanche, grise, brune ou verte, formée de filaments chargés de spores.

Ce sont les spores qui sont allergisants et qui, restant en suspension dans l’air, provoquent les réactions allergiques. Elles se rencontrent dans les appareils de climatisation, la poussière en suspension dans l’air, le foin, la terre des plantes en pots, les tapisseries humides et les denrées alimentaires. Elles affectionnent particulièrement les endroits obscurs, humides et mal aérés, le plus souvent entre 10 et 30°c. Elles sont parfois même invisibles, se développant à l’intérieur d’un matériau. C’est le cas de la mérule qui colonise l’intérieur des poutres et des planchers de maison.

On en trouve le plus souvent en période chaude et humide : de mai à octobre.

Le contact se fait plus souvent par inhalation des spores que par ingestion.

Quelques exemples de moisissures les plus courantes en France :

L’Alternaria : Très répandu surtout en été, il donne des colonies allant du gris au noir, plutôt duveteuses. Il parasite les végétaux en décomposition et les débris organiques (aliments, fruits et légumes).

L’Aspergillus : Il se trouve partout ! Selon l’espèce (près de 300 recensées), les colonies vont du blanc au gris, en passant par des nuances de jaune, vert ou bleu. Il se trouve dans le sol, le compost, les débris organiques (céréales, pain, fruits, légumes, confitures), les épices notamment le poivre, les entrepôts de grains, le tabac,…

Le Cladosporium : C’est la plus abondante des moisissures, notamment en été. Ses colonies, plus ou moins brunâtres, vont du vert olive foncé au noir et poussent volontiers dans le sol, sur les aliments, les cadres de fenêtre, les textiles, les surfaces peintes et les plantes mourantes.

Bon à savoir

L’apparition de buée sur les vitres témoigne d’un degré d’humidité trop élevé dans la pièce. Cela favorise la multiplication des moisissures d’intérieur mais aussi des acariens qui s’en nourrissent. L’incitation aux économies d’énergie est à l’origine de mesures d’isolation et de calfeutrages excessives. Il faut donc bien aérer et correctement ventiler l’habitat. L’obstruction des bouches d’aération installées dans les maisons et les appartements est dangereuse et à éviter : cela favorise les intoxications (gaz de ville, monoxyde de carbone) mais aussi la pullulation des moisissures. Après une inondation, tapisseries, boiseries, planchers, tapis et moquettes sont rapidement envahis par des moisissures. Après les orages, les concentrations de spores dans l’atmosphère augmentent sensiblement, durant 3 à 4 jours. Dans les jardins, les moisissures croissent rapidement sur les tas de végétaux en décomposition (feuilles, gazon et autres débris végétaux). Il en est de même, à la campagne, avec le foin et les silos à grains. La filtration de l’air (système portatif ou intégré à un chauffage par air pulsé ou une climatisation) est très efficace pour diminuer la concentration des spores de moisissures dans l’air.

 Prévention

La cuisine est souvent contaminée par des moisissures, des acariens de stockage ou de blattes qui se nourrissent de débris alimentaires et par d’autres insectes. Vider et désinfecter souvent la poubelle. Nettoyer fréquemment les dessous d’éviers, placards, garde-manger.

La salle de bain est un lieu majeur de prolifération des moisissures et la principale source d’humidité dans les chambres. Aérer le pièce après tous les bains ou douches. Supprimer la moquette, laver les tapis de bain, désinfecter avec un antiseptique antifongique tous coins et recoins. Fermer la porte qui donne sur les chambres.

Les locaux de services (buanderie, garage) sont facilement humides. Pour éviter le développement des moisissures : peindre le sol et les murs avec une peinture antifongique. Sécher le linge à l’extérieur ou utiliser un séchoir ventilé. Eviter de stocker de vieux vêtements et surtout de vieux cuirs ; non aérés, ils se recouvrent très vite de moisissures.

Le matériel de conditionnement d’air doit être désinfecté de même que le système de ventilation de la voiture ou du bureau.

Dans le jardin, éliminer les feuilles mortes et surtout les tas de compost car les moisissures y pullulent.

A faire

  • aérer et ventiler régulièrement l’habitat
  • tirer les rideaux et laisser rentrer la lumière et le soleil dans les pièces
  • utiliser des peintures fongicides
  • employer une solution fongicide et dénaturante des allergènes pour la literie
  • nettoyer à l’eau de javel les poubelles, les salles d’eau (rideaux de douche notamment), les robinetteries, les joints de réfrigérateurs, et de machine à laver, les cadres des fenêtres
  • maintenir un taux d’humidité de 50% au maximum, quitte à utiliser un déshumidificateur
  • retourner la terre des plantes d’intérieur et maintenir en surface du pot de la terre fraiche
  • nettoyer régulièrement les panneaux de condensation des réfrigérateurs, les humidificateurs, les climatiseurs, les réservoirs des déshumidificateurs
  • changer périodiquement les filtres des climatiseurs et des systèmes de chauffage par air pulsé.
×