Nouveautés

Mis à jour le 27/05/2015

L’exposition aux pesticides favoriserait l’asthme chez l’enfant

Parmi les nombreux pesticides utilisés en agriculture, les produits organophosphorés sont parmi les plus fréquemment employés pour lutter contre les insectes, les rongeurs, les vers mais également comme herbicides. L’exposition à ces pesticides peut s’effectuer par inhalation, à travers la peau ou via l’alimentation.

Une étude américaine a étudié l’effet de l’exposition aux produits chimiques environnementaux chez 359 mères et leurs enfants.

L’exposition a été évaluée par l’analyse des produits de dégradation des pesticides dans les urines.

Les concentrations de ces produits étaient associées à des symptômes respiratoires et à la toux induite par l’exercice chez les enfants âgés de 5 à 7 ans.

Les résultats de cette enquête sont cohérents avec ceux d’autres études et montrent que l’exposition à des pesticides organophosphorés au cours de la grossesse favorise le développement d’un asthme chez les enfants.

 

  • Raanan R et al. Early-life exposure to organophosphate pesticides and pediatric respiratory symptoms in the CHAMACOS cohort. Environ Health Perspect 2015 ; 123(2) : 179-85.

 

 

De nombreux produits chimiques sont connus des asthmatiques pour être des irritants bronchiques : des produits de bricolage, les polluants atmosphériques, la fumée de tabac etc… Les pesticides organophosphorés testés dans cette étude en font partie et ceci n’est pas une surprise. Mais il y a une différence entre un produit qui irrite les  bronches et un produit capable  de créer un asthme. Le premier fait tousser les asthmatiques comme les non asthmatiques (mais l’effet sera transitoire) alors que le deuxième est capable de révéler un asthme chez une personne prédisposé et cet asthme persistera de nombreuses années même après l’arrêt de l’exposition au polluant.  Afin de pouvoir dire qu’un produit est capable de déclencher un asthme il faudrait une étude très longue, très complexe. Les pesticides organophosphorés sont clairement des irritants bronchiques. Ils sont peut-être des produits capables de révéler un asthme mais d’autres études sont nécessaires pour pouvoir l’affirmer.

RÉFÉRENCES

Raanan R et al. Early-life exposure to organophosphate pesticides and pediatric respiratory symptoms in the CHAMACOS cohort. Environ Health Perspect 2015 ; 123(2) : 179-85.

×