Nouveautés

Mis à jour le 28/05/2016

L’asthme persistant de l’enfant et des voies aériennes étroites augmentent le risque de bronchite chronique chez le jeune adulte

Une fonction pulmonaire altérée pendant l’enfance est un facteur prédicitf du déclin précoce de cette fonction à l’âge adulte. C’est ce que montre une étude parue dans le très sérieux New England Journal of Medecine.

Les enfants présentant un asthme persistant et une fonction pulmonaire altérée présentent un risque accru d’obstruction permanente des voies respiratoires et de bronchite chronique à l’âge adulte. C’est ce que montrent des chercheurs incluant le groupe CAMP (Childhood Asthma Management Program) après avoir suivi l’évolution de la fonction pulmonaire de nombreux patients sur le long terme et établi des liens entre asthme et obstruction chronique des voies respiratoires par la suite.

Pour effectuer ce travail, ils ont classé les enfants asthmatiques en quatre catégories selon leur fonction pulmonaire basée sur le VEMS (volume expiré maximum en un seconde) dont les mesures ont été répétées de l’enfance jusqu’à l’âge adulte. Ils ont ensuite comparé les données aux mesures de VEMS de participants de l’étude National Health and Nutrition Examination ne présentant pas d’asthme.

Au total, les auteurs ont inclus 684 personnes dont un quart avait une fonction pulmonaire normale et 75% présentaient des anomalies fonctionnelles : un quart présentait une croissance pulmonaire anormale et un déclin précoce de la fonction pulmonaire, un autre quart avait seulement une croissance pulmonaire anormale et le dernier quart avait une croissance pulmonaire normale mais présentait un déclin fonctionnel précoce.

Leur analyse montre que les plus basses valeurs de VEMS au moment de l’inclusion, les plus mauvaises réponses au traitement par bronchodilatateur, l’hyperréactivité bronchique au moment de l’inclusion ou encore le fait d’être de sexe masculin étaient associés à une croissance pulmonaire réduite. En outre, lors de la dernière mesure de la fonction pulmonaire, alors que les participants étaient âgés en moyenne de 26 ans, 11% d’entre eux présentaient une bronchite chronique obstructive et la plupart présentaient un développement pulmonaire incomplet.

Commentaire : Pendant longtemps asthme et bronchite chronique était deux maladies bien différenciées. L’asthme étant une dysrégulation immunitaire génétique liée à l’environnement viral et allergique, alors que la bronchite chronique était clairement liée à la consommation de tabac. Cela fait quelques années que l’on commence à entendre parler d’un lien entre asthme de l’enfance et bronchite chronique obstructive de l’adulte. Cette étude est une pierre supplémentaire à l’édifice. En pratique on ne peut pas, en l’état actuel des connaissances dire que bien traiter son asthme permettra d’éviter une bronchite chronique de l’adulte. En revanche on peut certainement affirmer qu’avoir un asthme devrait inciter à une grande vigilance vis-à-vis des produits toxiques pour les voies respiratoires. Il est évidement recommandé à quiconque de ne consommer aucun de tabac et nicotine. Mais ce conseil prend un sens aigu à la lumière de cette étude pour les asthmatiques.

Référence : Michael J. McGeachie et al. Patterns of Growth and Decline in Lung Function in Persistent Childhood Asthma N Engl J Med 2016; 374:1842-1852 [Retrouvez l’abstract en ligne]

 

RÉFÉRENCES

Michael J. McGeachie et al. Patterns of Growth and Decline in Lung Function in Persistent Childhood Asthma N Engl J Med 2016; 374:1842-1852 [Retrouvez l’abstract en ligne]

 

×